Au pays des Maharadjahs

    Bonsoir les Amis,

L’inde fait partie d’un voyage très intense, très culturel, qui vous laisse une drôle d’impression. Il m’aura fallu énormément de temps pour enfin y mettre des adjectifs, des impressions, chaud en couleur mais surtout un pays tellement explosif.

Pourquoi aller  en Inde et ne pas  se diriger  au  Sri Lanka ou la Chine ? Deux années auparavant,  je m’étais rendue en Chine afin de revoir ma fille, partie faire son stage de fin d’année d’école de commerce. Mais  j’avais envie d’un électrochoc et pour le coup je ne fus pas déçue.

Je voulais  comprendre leurs us et coutumes qui sont diamétralement à l’opposé des nôtres,

Mais pourquoi, ont ils tous en eux, des connaissances spirituelles ainsi que médicinales ?

Vous me direz souvent pourquoi tel pays ?  En ce qui me concerne c’est  souvent au détour d’un film et là ce fut  India Palace.

Décollage à  11H20,  avec la Compagnie ETHYAD, le repas fini, nous pouvons nous étirer, car nous sommes très bien placés ! Nous sommes devant les sorties de secours. Le vol étant long, je visionne au moins 3 films !

A  notre première escale Abou dabi, une immense chaleur nous invite sur le tarmac il fait 41 degrés !

16 heures plus tard à notre arrivée à New Dehli, il pleut, il fait chaud, c’est très humide.

Nous avons devant nous à la sortie de l’aéroport, un nombre incalculable de Chauffeurs tendant les bras avec leurs écriteaux, il est 4H00 du matin !

Le nôtre est sympathique et aussi mignon, d’emblée, je décide d’aller à l’arrière de la voiture car au vu de mon niveau d’anglais, mieux vaut laisser ma place à HB, ainsi il lui fera la causette durant toute la durée de notre périple, et de temps à autre, il pensera à moi, à moins que je lui demande

-Qu’est-ce qu’il a dit?

– Alors là il répondra , je te dirai tout à l’heure !

Après 16 km de grande route nous arrivons à l’hôtel  mais les gardes, passent un miroir sous la voiture, pour voir si il n’y a pas une bombe !

Wouah! ils roulent comme des fous !

Il parait qu’entre minuit et 6H00 du matin on ne s’arrête pas aux  feux rouges ! On regarde seulement  à droite et à gauche, moi, qui ait peur de la voiture depuis que j’ai eu un accident il y a bien longtemps, je vais devoir serrer les F—–. et le clignotant ne sert à rien, on joue du klaxon !

NEW DEHLI

Nous arrivons à l’hôtel le Royal Plazza dans notre chambre ou nous dormirons quelques heures avant de retrouver notre chauffeur.

Après quelques frayeurs en voiture mais le chauffeur est très prudent, nous saurons vers la moitié du voyage que c’est son premier trip ! Et de plus la voiture n’est pas à lui, donc Prudence !

Le 1er temple Moghol que nous visitons est le site d’Humayun’s tomb,img_2673 c’est un immense site ou il est très agréable de se promener et surtout loin de la vie trépidante de New delhi. On trouve le mausolée de HUMAYUN’S et ISA KHAN, ce dernier  était un noble afghan qui combatta contre les moghols,  ce temple  donnera l’exemple de la construction du TAJ MAHAL

Puis nous partons chez un tailleur qui nous confectionnera un costume pour HB,  et moi-même, je prends 3 tuniques indiennes dont une blanche. Nous nous sommes arrêtés avec Radj                                                                                                                          (notre Chauffeur)  boire une boisson de chez eux, un Lassie ! accompagné d’un Poulet  TIKKA, j’adore LE POULET TIKKA.

En ce qui concerne la boisson ; ce fut la dernière de mon séjour ! Je vous dirai pourquoi, quant au Poulet Tikka, là par contre ce fut 25 jours !

Nous rentrons à l’hôtel, toujours en serrant les F—– , nous nous installons prés du piano, en prenant un apéro, nous sommes vannés.

2ème jour : Levés à 9H00 du matin, Raj nous attendait au parking, direction Le Fort Rouge, situé dans le vieux Dehli, C’est là du reste que se trouve l’Armée.

La  grande aventure commence ; en prenant un ( tuk -tuk) afin de se rendre au Chandni Chowk, c’est un quartier commerçant dans le old delhi presque tous  les futurs  jeunes mariés viennent y acquérir tissus et accessoires nécessaires à la préparation des festivités. Durant notre excursion nous sommes constamment sollicités pour acheter  un sari, ou autre vêtement. Puis à grand regret, nous quittons notre cycliste.

Puis nous allons dans l’une des plus grosses mosquées Jama Masjid  pouvant réunir près de 25 000 personnes, comme d’habitude, nous retirons nos chaussures et devons nous couvrir. Nous mitraillons de photos, la bâtisse est réellement impressionnante.  Nous devons à chaque fois nous déchausser, afin de pénétrer dans le haut lieu du culte et cela sera à chaque fois systématique, bizarrement tous me regardait, j’ai su par la suite que la tunique que je portais était en principe portée par de hautes personnalités ! (femmes du maharadjahs)

Au milieu de l’après-midi, nous nous dirigeons vers le mémorial Museum Indira Gandhi, lieu incontournable lorsque l’on visite ce pays. C’était la  maison du premier ministre assassiné par les siks, il y a une multitude de photos, nous voyons notamment sa bibliothèque ainsi que son bureau, c’est une visite très enrichissante, car nous apprenons beaucoup de choses bien intéressantes à travers toutes les photos exposées                    .

Nous retrouvons Raj notre chauffeur, qui nous montre les quartiers du gouvernement, avec leurs avenues ou là il y a évidemment personne.

Puis un temple hindou, très  coloré, toutes les couleurs y sont, et juste à côté un petit temple bouddhiste, je rentre très curieuse, un moine me fait un petit bracelet avec du fil rouge et je fais un voeu, ce bracelet tiendra jusqu’en janvier de 2014

Nous rentrons par la suite à l’hôtel, complètement épuisés par la chaleur, mais heureusement un Mojito nous attend près de la piscine !

Nous partons de Delhi le lendemain, et nous ne sommes pas mécontents, nous espérons trouver enfin de la verdure et peut-être un peu de calme. J’ai tellement hâte de voir leurs  palais, qui me font tant rêver.

MANDAWA

Nous partons pour Mandawa (première escale) le voyage va durer 6H dans une Tata (voiture)

Nous rencontrons des dromadaires, des vaches, des chiens, enfin c’est foule !  Il faut être un sacré conducteur, car lorsque sur l’autoroute, nous devons éviter les voitures roulant en contre sens, ou bien, une vache égarée, ça devient un vrai tour de force. Je comprends pourquoi, il est recommandé de ne pas prendre de location.

Et bien figurez-vous que je me suis habituée à la conduite de Raj, je n’ai jamais freiner avec mes pieds, ou serrer les F—– quand j’avais des doutes sur le slalom que Raj faisait en conduisant sa tata.

Nous avons eu droit à un troupeau de vaches de 1000 têtes , toutes rentraient chez elles, c’était la fin du Ramadan

Nous avons appris beaucoup de choses, retraduite en français par mon cher et tendre (pourvu qu’il ait bien tout compris, sinon, je suis en train de vous dire des âneries ! Apparemment c’est une Année avec une très grosse mousson + forte que d’habitude (je me disais aussi) les routes sont toutes éventrées, pour pouvoir passer à  on a dû soulever la voiture.

  • Attention les vaches sont sacrées et mieux vaut ne  pas en renverser une !!
  • Pour mémoire  les vaches seraient la réincarnation des humains. Les paysans les élèvent et leur prennent leur lait.

Au mariage ce sont les parents de la fille qui amène la dote aux parents du marié celle ci correspond à 20%, le reste ce seront des bijoux, qui représentent leur or, autant dire, qu’il vaut mieux avoir des garçons ça coûte moins cher me dira Raj, lui a de toute façon deux filles.

Nous apprendrons que les vacances durent 45 jours samedi dimanche compris lorsque nous sommes employés par le gouvernement.  Les employés du privé ont le droit  à 25 jours, mais  ne seront payés que par moitié et si on travaille à son compte, ils n’auront que les 20 jours fériés ! (heureusement qu’il y en a un certain nombre)

Après 6H de voiture, sous une plus battante, avec des routes inexistantes, je m’endors, HB baragouine anglais avec Raj qui de temps à autre me propose un coca sorti tout droit de sa glacière, j’apprécie beaucoup, il est très attentionné.

Nous arrivons à Mandawa, un village ou  autrefois résidaient de riches commerçants. Par contre, lorsque notre guide, nous montre une curiosité, il faut s’y prendre à deux fois, car ce n’est pas la maison dans sa totalité, mais une petite fresque restante, peinte  avec de l’or, mais ce sera souvent  dans un état de vétusté bien avancé. Sunny notre guide de la journée, qui termine sa dernière année de management et espère venir travailler en France,  nous explique qu’auparavant tous les maharadjahs avaient un minimum de 15 femmes. Ils vivaient tous dans des Havelis, maison recueillant toute la famille, les femmes ne participaient jamais, elles regardaient ce qui se passait à travers de petites fenêtres (des meurtrières)

Et c’est à ce moment là qu’il me dit en regardant mes yeux, qu’il y a un garçon qui va naître. Je ne lui avais pas dit que nous serions grands-parents dans huit mois. En y réfléchissant c’est assez troublant, puisque Timothée est arrivé comme prévu, bon il y avait une chance sur deux qu’il puisse se tromper, mais tout de même !  j’ai oublié de vous dire que Sunny faisait partie des Brahmans.   

Deux heures plus tard, sous une pluie torrentielle, nous arrivons à notre hôtel au Vivaana, l’endroit est tout simplement merveilleux. Nous aurons l’occasion de monter sur la terrasse de l’havéli, et d’assister à un spectacle extraordinaire, une multitude de paons prenant leur envol. C’est majestueux. Il y en aurait plus de 700 !.

BIKANER  

Toute la nuit nous avons dormi avec les Paons, Léon !Léon !Léon ! Il s’agit de  leur cri de guerre ! ça valait franchement le détour, je recommande vivement cette ville et cette Havéli.

Nous avons donc repris la route ver Bikaner, la route est toujours aussi mauvaise.

Durant le voyage, j’apprends par Raj, que les gens se mariaient en fonction de leurs signes zodiacal

Là ou nous nous trouvons sur la route de Bikaner, c’était autrefois un désert, mais le gouvernement Indien a envoyé par Hélico des graines, c’est donc pour cela  qu’il y a énormément d’arbres,  cela redonne ainsi de l’humidité.

Il y a peu de touristes, mais ceux que nous voyons sont tous accompagnés de leur guide

Arrivés à BIKANER, nous visitons la tour du Fort Junagarh         qui est immense ! Autant être bien chaussés, et surtout être en forme, car le fort est assez haut , nous rencontrons un artiste pratiquant la peinture miniature, à un moment, afin de nous montrer sa dextérité, il a pris l’ongle de HB et a dessiné une petite maison!! c’était très impressionnant de voir cette réalisation, si bien que nous sommes repartis avec 4 peintures (Bikaner Miniatures Art)

Nous repartons avec le guide dans un Rick Shaw; et c’est reparti pour un tour de manège! entre vaches, mobylettes, chiens, la foule, sur un fond de bruit de klaxon strident, je suis abrutie, de temps en temps, quelques personnes me prennent en photo.

,               Nous arrivons au Palace Gajner , une beauté ! De très belles anciennes voitures sont exposées, dommage qu’il pleuve autant et qu’il fasse aussi chaud, nous rencontrons un couple français habitants Bagneux, apparemment déçus de leur guide, mais ça c’est leur histoire et pas la notre, et j’aurai la chance d’être photographié avec un garde

Réveil à 8H pour visiter Jaisalmer (prés de la frontière du Pakistan) ou là actuellement il y a quelques soucis entre le Pakistan et les Indes,

C’est une chance, nous avons un guide parlant le français,

Le temple Jay est magnifique il y a 666 statuts représentants 24 prophètes, le guide est aussi religieux, c’est un brahmane

Le port de Jailsamer fait partie de la route de l’opium , celle-ci fut créée en 1500 afin que les caravanes s’arrêtent pour faire du business, ainsi le maharadjah faisait payer des taxes à ceux qui s’arrêtaient.

Nous avons acheté un pachemina et un chemin de table en soie,

Nous partons faire un safari à dos de chameau (malgré le temps qui tourne à l’orage)

Nous nous promenons dans le désert de Thaar, après une heure de promenade, nous nous arrêtons sur les dunes, et là il pleut !

Nous faisons de belles photos, mais celles-ci malheureusement je les perdrai, en faisant une mauvaise manipulation, je le regrette encore, car j’avais aussi une jolie et amusante vidéo.

Nous retournons au camp, ou un repas nous attend, mais nous sommes dans le noir le plus complet, et franchement je ne vois rien dans mon assiette et suis incapable de vous donner les noms des plats ! mais nous nous régalons et c’est avec les danseuses que nous passerons notre soirée.

JAISALMER 

Heureusement la route sera moins mauvaise, mais je commence à saturer ! et surtout, les forts, les vaches, les chiens, les odeurs ! mais c’est sans compter une petite halte chez un masseur, qui nous aura bien torturé HB et moi, j’étais tellement enduite d’huile tiède qu’en m’asseyant sur le siège qu’il me présentait pour attendre la personne qui allait m’encaisser, que oups, j’ai disparu! sous la table, et hb a été complètement retourné.

Donc visite par la suite du fort ou réside encore presque la totalité de la population, il est immense.

Nous logerons au Rawal Kot (c’est un complexe immense) et assez moderne

JODHPUR

Nous reprenons la route vers jodhpur, 280 km sous le déluge, et arrivons 7 heures plus tard.

C’est sur l’année prochaine je pars au Canada, il fait trop humide.

Nous prenons possession de nos chambres au Singhvis’s Haveli

Nous visitons le fort de Mehrangarh  le lendemain et du haut du fort nous découvrons toutes les maisons bleues                 

Puis, nous allons chez un tailleur, hb pour se confectionner trois chemises  et moi un jodhpur. Quelle idée, mais j’en avais tellement envie, par contre, je ne l’ai mis qu’en Inde, à paris, le style n’est pas trop tendance, et je ne monte pas à cheval, mais au moins c’est un souvenir.

Puis nous visitons le marché Sardar markett, et sans nos guides, car les commerçants paient la police afin d’ interdire les guides d’accompagner les touristes, ce qui leur permet de pratiquer les prix qu’ils désirent.

RANAPKPUR

Bien, ça y est à la force de manger du poulet Tikka avec le curry, je commence à rencontrer des problèmes digestifs

Nous visitons le temple Jain, Jain-Temple-In-Ranakpur

ranakpur-temple-interioril est remarquable d’une beauté !Nous devons avant d’y rentrer, retirer le cuir si nous en avons et si les femmes ont leurs règles, elles ne peuvent y entrer ! notre hôtel est tout ce qu’il y a de plus charmant Ranakpur Hill Resort

UDAIPUR

Nous ferons trois heures de route, et je n’en peux plus, il fait humide, il pleut des cordes, les routes sont complètement défoncées.

Nous avons visité le palais du Mahajana (plus haut que le maharadjahudaipurimg_2664

Nous ferons une jolie balade sur le lac, d’où nous prendrons beaucoup de photos car le site  est vraiment très agréable, il y a beaucoup de palais et  on remarque tout de suite que le lieu est assez aisé.

Nous logerons au Golden Tulip

JAIPUR

La route fut très longue, entre vaches, vélos, chiens, voitures, mobylettes, arrivant souvent à contre sens ou seul le klaxon est maître des lieux, le voyage devient épuisant ! et je ne supporte plus les odeurs, notre hôtel est très kitch !

Nous visitons le fort D’Amber                   jaipur très majestueux , mais la montée fut très longue !

Quand je pense que Hb  a voulu jouer du pipo avec 2 cobras ! quelle horreur ! et tous ces petits singes qui veulent absolument vous piquer ce que vous avez !

Par contre notre chauffeur est malade, il se rendra chez son gourou !!

et au retour il sera guéri, c’est vrai qu’il avait un visage d’une couleur un peu verdâtre !

Ce sera notre dernière étape en compagnie de Raj, et nous en profitons pour acheter quelques présents pour ses deux filles car il fut tellement prévenant.

Notre hôtel sera le Umaid Bhawan hotel que je vous recommande.

AGRAA

Encore 9 jours à tenir par 40 degrés et 88% d’humidité, et par une mauvaise manipulation, je viens de perdre presque 400 photos, je suis écoeurée !! nous arrivons à la gare  et j’ai quelques craintes, car pour nous faire patienter on nous dirige vers une salle, enfin si l’on peut appeler ça une salle d’attente, car il manque quelques murs, mais ne nous formalisons pas ! il y a bien pire, il y a une multitude de rats ! j’ai horreur des rats, et en plus ils sont très gros , je crois bien que le voyage commence maintenant !

Le train arrive en gare, et ce sont maintenant une multitude de personnes qui se dirigent vers les wagons, mais pas seulement à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur. Mais je suis trop impatiente de voir le TAJ MAHAL !      

Alors là, ce fut le choc, je ne m’attendais pas à cela, après avoir fait une queue interminable et avoir été sollicité par tous les guides, nous pénétrons à l’intérieur, l’endroit est tellement insolite, cette pureté, ce marbre au blanc immaculé, je suis envoûtée par ce que je vois.

Et c’est en fin de journée que nous nous rendrons à l’hôtel Jaypée Palace Hôtel, pour infos, il y a souvent palace derrière le nom de l’hôtel, mais ce n’est pas toujours le cas. Mais tous les hôtels ou nous avons séjourné étaient tous très agréables avec chacun leur particularité.

 

VARANASI

Cette fois-ci, c’est par une ligne aérienne intérieure que nous nous rendons à VARANASI.

Je n’ai pas de mot pour expliquer ce que je vois, et ce que je sens !     

Des odeurs de brûlés, et de bouse de vache sont omniprésentes

Nous nous dirigeons vers un hospice qui héberge les personnes se sentant bientôt mourir elles attendent en faisant l’aumône pour acheter le bois qui va servir à leur crémation et surtout répandre leur cendre dans le Gange.

En fin d’après-midi, je rentre à l’hôtel Rivatas by ideal  car je suis tellement choquée par ce que j’ai vu, que je décide de prendre un bon bain, par contre HB retournera en fin d’après-midi, et a vraiment aimé cette ambiance. Pour moi, ce fut vraiment trop violent, voir ses enfants qui viennent d’incinérer leur papa a qui on a coupé les cheveux pour l’occasion, puis voir les hindous, se purifier dans l’eau du Gange, ou on aperçoit des poissons chats énormes à la surface, se bousculant pour attraper le peu de nourriture qu’on leur donne ! et cette odeur !

Pendant notre séjour, nous avons assisté a une fête très importante pour eux. Celle des frères et soeurs, qui s’échangent des bijoux.

DIRECTION MAHABALIPURAM

Nous prenons l’avion direction Chennai et nous dormirons au Taj Connemara Chennai que nous visitons très brièvement, sauf pour acheter une carte mémoire.

Puis à plus d’une heure, nous nous rendrons dans un site balnéaire, ou là nous nous poserons  quelques jours  dans un grand complexe, mais avec une piscine XXXXL. au Radisson blu Temple Bay resort

L’Inde est un pays tellement loin de la réalité, comment pouvoir se positionner , nous sommes dans une autre dimension, leurs us et coutumes, leurs superstitions, et une religion très présente.

Je pense avoir trouvé les qualificatifs qui me manquaient pour ce voyage, non seulement il fut intense, insolite, odorant, coloré, mais avec une culture bouillonnante de  traditions.

Nous nous rendrons sur un site ou l’on peut voir la boule de beurre de Krishna faite de granit, celle-ci repose depuis 1300 ans

Ce qui est franchement déroutant, c’est de se retrouver dans des hôtels qu’importe la catégorie,  parfois des palaces ! Oui, nous avons pu nous payer des palaces en Inde, chose impossible en Europe pour moi. Une fois bien installés, vous regardez par les fenêtres, et là rien ! sauf si vous êtes dans une ville ou un village, on remarque les femmes aux costumes très colorés, portant sur leur tête leur courses, tandis que les mobylettes se fraient un chemin entre les vaches, les chiens, les piétons, et tout cela dans un brouhaha !

Nous sommes dans une autre dimension, ai-je aimé ce voyage. Je ne sais pas, mais je suis contente de l’avoir fait, mais peut-être fallait-il le faire plus jeune, quoiqu’il en soit, j’ai eu au moment où je vous raconte mon voyage beaucoup de souvenirs, et c’est avec joie que j’ai pu monter cette petite vidéo, assez courte mais malheureusement la perte de mes 400 photos  y sont pour quelque chose

Ma vidéo n’est pas de qualité, mais je voulais vous donner un petit aperçu de ce que j’ai vu.

Bon visionnage https://www.youtube.com/watch?v=2LLXttYDNNg

Bisous, bisous

Musique : https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/deed.

Julien notre magicien mentaliste

Bonsoir les Amis,

J’ai rencontré Julien au calme cette fois-ci, à mon domicile, afin de ne plus avoir de bruits environnants et nous avons ainsi  pu longuement  philosopher  autour de sa passion.

La Magie associé avec du Mentalisme 

C’est depuis l’âge de ses 5 ans qu’il fit connaissance avec la magie, la disparition d’un bonbon passant d’une oreille à l’autre,  fut le déclic.

Mais ce n’est qu’à 14 ans qu’il osa entrer dans une boutique et prit connaissance de ces  différents objets tels que  cartes, cordes, gobelets, dés, pièces. A l’intérieur se trouvait une notice, il en prit connaissance, et tous les jours  il commença son long apprentissage de magicien. A chaque Noël, c’était une autre boite de magie qu’il commandait !  Sa passion était née.

Depuis, Julien comme tant d’autres personnes a pendant un moment oublié sa passion, pourquoi ? Les études terminées il devait vite entreprendre quelque chose mais laquelle ?

Il a toujours été son propre patron, mais pour cela, sa passion n’avait plus de place, trop préoccupé  par la gestion de sa société.

Et puis vint le moment de l’analyse, de la rencontre avec d’autres personnes, et  un revirement à 360 degrés !

Quand j’essaie de téléphoner à Julien, soit il se trouve en Martinique, en Guadeloupe où il développe son activité de coaching à travers son entrepreunariat, distributeur de réseaux pour Arkhelia et surtout son petit bébé : Cercle Magique qui va regrouper des businessman ainsi que des Artistes.

Surprise, je vous laisse visionner cette vidéo, ou vous pourrez assister à l’un de ses tours de Mentaliste !

A très vite

Bisous, bisous

https://www.facebook.com/julien.cross.92

Abonne-toi : http://bit.ly/AbonnementLibre

Téléchargement gratuit : https://youtu.be/9WvKmG

Claudine nous présente Clotilde

Bonsoir les Amis,

Connaissez-vous beaucoup de nouveaux Auteurs qui en moins de 6 mois réussissent à faire éditer un deuxième livre ?

Vous me direz, facile ! Il s’agit certainement de la suite de rendez-vous manqués. Et bien non !

Claudine Couppé, nous embarque dans un tout autre domaine,

LA CUISINE

Tout au long de la soirée, en discutant avec ses lecteurs, en passant par Florence (qui s’occupe de la relecture) ainsi que  Philippe et Patricia.

Je leur demandais,

Comment avaient-ils abordé ce tout nouvel auteur ?
Etaient-ils vite rentrés dans l’intrigue ?
Avaient-ils retrouvé Claudine dans la description de certains de ses personnages ?

Enfin vous l’aurez compris, beaucoup d’interrogations, mais suivies de réponses très flateuses envers Claudine.

Donc ce samedi 26 janvier, nous étions tous réunis, aux Turbulentes, restaurant situé dans le 15ème arrondissement de Paris, afin de faire honneur à Claudine pour la sortie de son deuxième livre, et croyez moi,  mon petit doigt me dit qu’il y en a certainement un autre en préparation mais chut ! !

Bien assez parlé, Je vous laisse visionner, ce petit reportage, qui je l’espère, vous aura permis de découvrir un peu plus l ‘Auteure.
A très vite,

Bisous, bisous

Musique proposée par La Musique Libre
Fredji – Happy Life : https://youtu.be/XDW4sWXF8S4
Fredji : https://soundcloud.com/fredjimusic

http://encrerouge.fr/nos-auteurs/

https://www.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0%211&Search=CLOTILDEA+PETITE+CUISINIERE+OU+LA+BATARDE&sft=1&sa=0

De belles rencontres en prévision

FAUSTINE (2)Coucou les Amis,

D’ici la fin de la semaine, je vais rencontrer un magicien Julien Cross et une petite surprise ! Nous aurons la chance d’assister  à l’un de ses tours dont il a le secret !

Pourquoi depuis son adolescence la magie est elle sa passion ?

Evidemment il en a pas fait sa profession à part entière, mais pour l’avoir suivi un bon moment,  sa particularité  est de se camoufler facilement, on le perd et on le retrouve quelques mois plus tard dans un tout autre  style ! mais je ne vous en dis pas plus.

 

Et puis ma deuxième rencontre avec  Claudine Coupé, qui nous a présenté son premier essai en septembre de Rendez-vous manqués. Je l’ai lu et apprécié, je confirme ce que me disais ses proches, il nous tient en haleine ! et à chaque fois que je tournais une page, je me disais, ça y est ! Enfin le rendez vous a eu lieu ! Mais samedi, elle va nous présenter son deuxième roman Clotilde, la petite cuisinière ou La Batarde  qui n’est absolument pas la suite du premier.

Donc mes amis, soyez connectés aux indiscrétions de Faustine ! car l’année 2019 va être riche en découvertes de personnes passionnées.

Bisous, bisous

 

Pourquoi ai-je décidé de créer ce blog ?

«Bonjour les Amis, je vais à mon tour me présenter, A 14 ans, je me suis inscrite à un cours de théâtre, et c’est avec Daniel Dancourt au conservatoire d’Issy les Moulineaux (92) que j’ai commencé à donner la réplique à certains de ses élèves, et à apprendre quelques textes, comme, le rôle d’Agnes dans l’Ecole des femmes, ce n’était pas gagné ! surtout quand Monsieur Dancourt, me demanda si j’avais déjà été amoureuse !! Il me montra comment l’on devait embrasser !! (Pour de faux) mais je n’étais franchement pas très à l’aise, quoique en y réfléchissant, devenir plus vieille le temps d’une scène était vraiment jouissif. Maintenant je préfère me rajeunir. A l’époque j’étais enthousiaste, de me rendre au conservatoire et d’assister à ses cours, tout n’était qu’émerveillement. J’apprenais les répliques de tel ou tel auteur, quoique parfois, je me trompais dans leur nom, mais bon, ça c’est un autre sujet, mais qui à tout de même fait rire bon nombre de mes amis et dernièrement, mon professeur, à qui je relatais cet anecdote. Mais ce qui me passionnait beaucoup plus était le chant, qu’il soit lyrique ou moderne je trouvais que sortir certains sons me procurait un bien être indescriptible, une sorte de thérapie, je devenais une autre personne !!! Mais ce qui aujourd’hui, restera inaccessible pour moi, et j’en suis bien consciente, c’est de pouvoir imiter certains chanteurs. Comment notre pharynx lieu de rencontre des voies respiratoires, le larynx qui avec les cordes vocales constitue l’organe de la voix, la trachée, les bronches le principal organe ainsi que le poumon, nous pouvions nous transformer en Mylène Farmer, en Johnny Hallyday, ou en Pavarotti ? Depuis, plus de 6 ans, j’ai retrouvé le groupe Ysée-A formé lorsque nous avions 18 ans. Ce groupe était constitué de 6 personnes et durant quelques années en plus de notre travail ou de nos études, le web end, nous participions à des petits concerts ou parfois des radios crochets, ou bien animions, les soirées de galas, ou de mariage, ce fut de belles rencontres. Certains sont partis vers d’autres horizons. Mais la passion de la musique étant toujours présente, nous avons repris notre formation et c’est un réel bonheur que de se retrouver tous ensemble. J’ai donc décidé de créer les indiscrétions de Faustine. Ce blog a pour but de faire connaitre toutes personnes ayant une passion, Je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’Année 2018 A très vite Bisous bisous 

Mes amitiés à M D. Dancourt pour qui j’ai beaucoup de respect.

http://www.mondragon-plus.com/Polys_2015_05_bourgeoises.htm

Noël à Vimpelles

,Bonjour les Amis,

Connaissez-vous Vimpelles?

C’est une commune de 500 habitants environ, située en Seine et Marne à 100 km de la Capitale.

Qu’est ce qui peut nous amener dans ce village ? Certes, il y a une église, une mairie, une école ! Comme tant d’autres villages en France, mais celui-ci à partir du mois de décembre, va se transformer en un immense village ou vit le père Noël.

Les Vimpellois, se transforment en lutins durant toute l’année, afin de rivaliser d’originalité et de donner le meilleur d’eux-mêmes dans leurs décorations.

Comme c’est curieux, 8 jours auparavant je me trouvais à Vaux le Vicomte.

Décidément le 77 regorge de curiosités et de beaucoup d’animations. Vous ne trouvez pas ?

Ce qui est certain, c’est que l’année prochaine je retournerai à Vimpelles.

Bonne lecture !

Surtout n’hésitez pas à vous abonnez ou à liker si vous voulez suivre mon blog

Bisous bisous

La Féerie du Château de Vaux le Vicomte

chateauBonsoir les Amis,

j’ai voulu aujourd’hui vous faire partager de purs instants de bonheur.

Nous sommes le 4 janvier et bientôt nos petits enfants vont reprendre l’école ! Eh oui, je suis grand mère !! Depuis plus de 4 ans et j’ai 4 petits enfants, mais c’est avec l’ainé de 4 ans que j’ai décidé de revenir dans le passé !

Je voulais absolument que mon petit fils, Timothée, puisse se souvenir de cette journée.

Nous nous étions déjà rendus à la galerie de Paléontologie et  d’Anatomie dans le 5ème arrondissement de Paris.

Puis une bonne séance de cinéma  Grinch, mais qu’allais-je faire aujourd’hui ?

Je me suis souvenue que pendant les fêtes de Noël le château de Vaux le Vicomte serait paré d’une multitude de sapins  et de jouets d’autrefois !

Que nous soyons petits ou grands c’est avec émerveillement que nous visiterons une à une toutes ces salles qui seront toutes de plus en plus extraordinaires.

Par la suite, une promenade en calèche s’imposera. Le cocher nous donnera  tout au long du parcours, des indications sur les grands poneys, Ils viennent de l’école d’attelage de la région.

Puis vers la fin de l après-midi, nous nous dirigerons vers la promenade des lanternes, où tout au long, nous découvrirons des figurines toutes illuminées, l’ambiance est vraiment féerique et malgré le froid, qui aura entre temps sévit nous continuerons notre ballade.

A la fin de notre petite promenade, nos petits enfants seront récompensés par une figurine, un cavalier.

je vous laisse maintenant découvrir ce petit film réalisé avec mon petit Timothée

Bonne visite

Bisous, bisous

https://www.lemoniteur77.com/vaux-le-vicomte-aux-couleurs-des-fetes-magie-des-noels-d-antan-4061.html

Bruno Sandro mon coup de cœur pour son incroyable talent !

bruno sandro                                                                          bruno

Bonjour les Amis,

Connaissez-vous Bruno Sandro ?

Lorsque j’ai commencé les indiscrétions de Faustine en juillet 2018, j’avais décidé d’interviewer des  personnes passionnées.

Mais passionnées par quoi ? Il y a tellement de possibilité, que de s’évader soit à travers le chant, la musique, la magie, la cuisine, les voyages, la peinture, l’écriture …

Sachez que je suis loin d’être  déçue car c’est un réel plaisir d’aller à la rencontre de ces artistes. Pourquoi je les appelle Artistes,  pour moi ils sont des saltimbanques d’une passion qu’ils vivent en dehors d’une vie dite normalisée. Enfin ceci est un long débat et si je regarde dans wikipédia voici ce qu’il y a d’écrit :

Un artiste est un individu faisant une oeuvre, cultivant ou maîtrisant un art, un savoir, une technique, et ont en remarque ,entre autres, leur créativité.

Quoiqu’ il en soit, ils vous donnent énormément, vous font partager ce qui les rend si fragiles si tendres et avec tellement d’humilité !!

Une chose est sûre, depuis ce début d ‘aventure, je me nourrie de leurs expériences, si fortes et enrichissantes.

Début  juillet  en surfant sur le net, je me suis retrouvée en train de visionner une vidéo qui m’a  complètement bluffée Bruno Sandro, comment pouvait-il se transformer tant par sa physionomie que vocalement ?

Ni une ni deux, j’étais emballée, j’ai donc envoyé un mail à Bruno Sandro.  Mais allait-il me répondre ? Après tout étant carrément inconnue.

Mais il m’a très gentiment répondu, et nous avons convenu de nous rencontrer, lorsque je descendrai sur Bayonne.

Nous nous sommes donc rencontrés ce 26 décembre au P’ti Bistro restaurant  le long de la Nive à Bayonne

Afin que l’ interview soit parfaite, j’ai voulu me munir d’un micro sennheiser pour atténuer les bruits  environnants !

Vous allez voir que vu l’endroit ou je me suis rendue qui était vide à 17H30, enfin de  compte, à 18H, tout Bayonne y était.

Certes, l’endroit est très chaleureux, je vous le recommande vivement,  sauf que mes prises de vidéos, ne seront pas excellentes !! et je m’en excuse auprès de Bruno Sandro et de mes lecteurs.

Bruno Sandro est un  garçon vraiment charmant, avec un accent du Sud ouest de la France.  J’adore cette région, la fête est toujours présente, le décor mer  montagne est magnifique.

J’avais tellement de questions à lui poser qu’en fin de compte Bruno Sandro  m’a devancée, et a presque répondu à toutes mes questions, comme si il lisait dans mes pensées ! bizarre non ? est-il devin ?

A quel moment a t’il eu envie d’imiter les personnes

Comment travaille t’il ?

Quel est la marque de son micro ?

Fait-il souvent des vocalises,?

Quels ont été ses professeurs ?

Comment en est-il arrivé à devenir transformiste ?

Combien de temps met-il pour peaufiner ses personnages ?

Combien de personnages  réalise t’il ?

Quel est le prochain artiste qu’il a envie d’imiter ?

Enfin, vous l’aurez compris, j’avais des tonnes de questions,

j’espère qu’à travers cette vidéo, vous aurez quelques réponses

Je vous remercie d’avance, et vous souhaite une bonne et heureuse Année 2019, je  vous invite vivement à connaître cet artiste qui durant son show vous fera  partager sa passion et son don.

Bisous, bisous

je remercie le P’ti Bistrot de Bayonne pour nous avoir permis de réaliser cette interview

http://www.manumartin.com/brunosandro/

http://laurentdournelle.e-monsite.com/

https://www.lesartisansdelavoix.com/

http://corps-et-graffik.com/presentation/

http://www.bernardbecker.fr/

http://garden-palace.com/spectacle-cabaret-music-hall-clermont-ferrand-auvergne-63

https://www.facebook.com/Au-Pti-Bistro-354272495019294/

Bisous bisous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la rencontre de l’Imitateur Transformiste Bruno Sandro

bruno sandro                                                                          bruno

Bonjour les Amis,

Connaissez-vous Bruno Sandro ?

Lorsque j’ai commencé les indiscrétions de Faustine en juillet 2018, j’avais décidé d’interviewer des  personnes passionnées.  Mais passionnées par quoi ? Il y a tellement de possibilité, que de s’évader soit à travers le chant, la musique, la magie, la cuisine, les voyages, la peinture, l’écriture, la cuisine …

Sachez que je  suis loin d’être  déçue, car c’est un réel plaisir que d’aller à la rencontre de ces artistes. Pourquoi je les appelle Artistes,  pour moi ils sont des saltimbanques d’une passion qu’ils vivent en dehors d’une vie dite normalisée. Enfin ceci est un long débat et si je regarde dans wikipédia voici ce qu’il y a d’écrit :

Un artiste est un individu faisant une oeuvre, cultivant ou maîtrisant un art, un savoir, une technique, et ont en remarque ,entre autres, leur créativité.

Quoiqu’ il en soit, ils vous donnent énormément, vous font partager ce qui les rend si fragiles si tendres et avec tellement d’humilité !!

Une chose est sûre, depuis ce début d ‘aventure, je me nourrie de leurs expériences, si fortes et enrichissantes.

Début  juillet  en surfant sur le net, je me suis retrouvée en train de visionner une vidéo qui m’a  complètement bluffée Bruno Sandro, comment pouvait-il se transformer tant par sa physionomie que vocalement ?

Ni une ni deux, j’étais emballée, j’ai donc envoyé un mail à Bruno Sandro.  Mais allait-il me répondre ? Après tout étant carrément inconnue.

Mais il m’a très gentiment répondu, et nous avons convenu de nous rencontrer, lorsque je descendrai sur Bayonne.

Nous nous sommes donc rencontrés ce 26 décembre au P’ti Bistro restaurant  le long de la Nive à Bayonne

Afin que l’ interview soit parfaite, j’ai voulu me munir d’un micro sennheiser pour atténuer les bruits  environnants !

Vous allez voir que vu l’endroit ou je me suis rendue qui était vide à 17H30, enfin de  compte, à 18H, tout Bayonne y était.

Certes, l’endroit est très chaleureux, je vous le recommande vivement,  sauf que mes prises de vidéos, ne seront pas excellentes !! et je m’en excuse auprès de Bruno Sandro et de mes lecteurs.

Bruno Sandro est un  garçon vraiment charmant, avec un accent du Sud ouest de la France.  J’adore cette région, la fête est toujours présente, le décor mer  montagne est magnifique.

J’avais tellement de questions à lui poser qu’en fin de compte Bruno Sandro  m’a devancée, et a presque répondu à toutes mes questions, comme si il lisait dans mes pensées ! bizarre non ? est-il devin ?

A quel moment a t’il eu envie d’imiter les personnes

Comment travaille t’il ?

Quel est la marque de son micro ?

Fait-il souvent des vocalises,?

Quels ont été ses professeurs ?

Comment en est-il arrivé à devenir transformiste ?

Combien de temps met-il pour peaufiner ses personnages ?

Combien de personnages  réalise t’il ?

Quel est le prochain artiste qu’il a envie d’imiter ?

Enfin, vous l’aurez compris, j’avais des tonnes de questions,

j’espère qu’à travers cette vidéo, vous aurez quelques réponses

Je vous remercie d’avance, et vous souhaite une bonne et heureuse Année 2019, je  vous invite vivement à connaître cet artiste qui durant son show vous fera  partager sa passion et son don.

Bisous, bisous

je remercie le P’ti Bistrot de Bayonne pour nous avoir permis de réaliser cette interview

http://www.manumartin.com/brunosandro/

http://laurentdournelle.e-monsite.com/

https://www.lesartisansdelavoix.com/

http://corps-et-graffik.com/presentation/

http://www.bernardbecker.fr/

http://garden-palace.com/spectacle-cabaret-music-hall-clermont-ferrand-auvergne-63

https://www.facebook.com/Au-Pti-Bistro-354272495019294/

Bisous bisous

%d blogueurs aiment cette page :